Max Payne 2 : The fall of Max Payne. Mouton Mélomane.

Je profite de notre élan, à Namportekoi et moi, pour vous proposez un nouvel article sur les OST, comme ça, direct dans la foulée, gratuitement.
Aujourd’hui je vous propose de poser une oreille sur le main theme de Max Payne 2 : The Fall of Max Payne, qui s’étale tout en violon à travers le menu principal.

Dans les deux premiers Max Payne, entre chaque niveau, nous avions le droit à une narration sous forme de cases de comics qui étaient rendues très vivantes par le biais de bruitages auxquels les équipes de Rockstar avaient apportés un soin particulier. L’ambiance sale et ripoux d’une police désabusée suintait de partout et Max était le fleuron de cette race de flics sur la pente descendante, bourreaux plus que justicier.

 

Le thème principale de ce second épisode est à l’image même de toute cette ambiance noire et s’appuie sur un air de violon, simple au départ, sans autours ni rythmique.
Les premières notes poussent la lamentations basse des cordes en avant et amènent la suite en vous plongeant dans une sorte de tristesse mélancolique. Une notion de fatalité absolu et de souffrance inévitable ressort de cet air simple et la rythmique lente et sourde qui s’ajoute rapidement pulse comme les battements d’un cœur fatigué.
L’ensemble finit par s’envoler et la mélodie grandit dans les aigus en cordes pincées, pleurantes presque, pour finir par éclater comme une paroi de verre brisée. Les notes dansent une valse triste et on sent une violence contenue qui s’évapore lentement derrière les cordes pour retomber ensuite brutalement. Le thème se finit sans fioriture et sans outro, comme la mort qui arrive soudainement, une balle et puis s’en va…

Ce thème reprend celui de Max Payne en l’arrengeant légèrement et la composition sur cet épisode est l’oeuvre de Perttu Kivilaakso, violoncelliste et membre d’Apocalyptica (que je vous incite à aller voir en concert, c’est très sympa). Il a travaillé sur l’entiereté des musiques de Max The fall of Max Payne avec Kärtsy Hatakka, membre de Waltari, qui travaillait déjà à la composition sur le premier thème, ainsi que Kimmo Kajasto sur lequel les informations me manquent.