Une tromperie de Moutons

Après un long temps sans poste, voici pour vous le test d’un jeu peu connu mais qui aurait le mérite de l’être : Catherine !

Ce jeu, édité par ATLUS, société japonnaise d’étition et de développement de jeux vidéos est fondée en 86. Elle est très connue pour avoir développer la franchise de jeux RPG Megami Tensei.

Le test que je vous propose aujourd’hui, enfin, ce soir, est un jeu vidéo de type action-aventure pour adulte orienté simulation. Il est sortit en france en Février 2012.

Ce jeu est donc réservé aux adultes. Et ce, non pas à cause de sa violence, parce que bon, même si le sang est constamment présent, c’est plutôt l’histoire qui est pour les adultes. Je pense, en effet, qu’un jeune de 15 ans ne pourrait pas apprécier le jeu comme un gars qui en a 30. Même moi, qui comprend l’histoire et qui suit véritablement scotchée par celle-ci (car extrêmement bien ficelée), je ne me sens pas du tout concernée par la vie pleine de rebondissements de Vincent. Je m’attache, certes, au personnage et mon coeur fait des bons de sardine dès qu’il se retrouve dans une situation embarrassante mais je ne m’attache pas à lui comme d’autres pourraient.

Petit topo sur l’histoire : Vincent est un jeune homme de 32 piges qui mène un vie paisible avec sa petite amie Katherine, car il est avec elle depuis très longtemps et que tout se passe bien. Tout est simple. Mais un jour, celle-ci lui parle de mariage puis de gosses et il se retrouve comme un gamin à flipper sa mère dans un premier temps et à tromper sa petite amie dans un second temps. Il rencontre cette Catherine un soir dans un bar (après avoir bu plein d’eau), un jeune blondasse vêtue de manière peu prude et se retrouve avec elle dans son lit sans qu’il n’y comprenne quoi que ce soit.
Il se rend tout de suite compte que c’est une vilaine bêtise, mais complètement déstabilisé par les cauchemars qu’il fait et l’entrée de Catherine dans sa vie, il va très vite perdre le fil. Ce sera à vous de remettre Vincent dans le droit chemin. Ou, au contraire, de l’y enfoncer.

Ce qu’il y a de vraiment bien avec ce jeu, c’est qu’il propose deux alternatives de jeu bien distinctes.

La journée, vous suivez les états-d’âmes de Vincent. Sa vie sentimentale est traitée à la manière d’un visual novel classique avec de longues cinématiques. Vous finissez vos journées dans un bar où notre trentenaire se rend tous les soirs pour voir ses potes et picoler du coca. Dans ce bar, vous pouvez discuter avec vos potes, les clients du bar, la serveuse, le barman et répondre aux questions qu’ils vous pose. Chaque réponse que vous ferez influencera les réactions de Vincent au court de l’histoire. Vous pouvez aussi consulter les textos que Vincent reçoit et y répondre. Les réponses aux SMS influenceront aussi les réactions de Vincent quand il se retrouvera dans une situation embarrassante. Une fois cette phase du bar passée, Vincent rentre généralement chez lui et c’est là que les choses se compliquent encore plus.

Ses nuits sont particulièrement agitées, il fait constamment le même cauchemar où il se voit affublé de cornes et obligé d’escalader un mur de blocs pour sauver sa peau. De plus, quand il se réveille le lendemain, il se retrouve systématiquement avec la jeune blonde dans son lit, sans qu’il puisse se souvenir du comment et du pourquoi elle a atterri là.

Bref, cette phase de jeu cauchemardesque, qui est basée sur une réflexion en temps limitée et particulièrement stressante, est très intéressante. Vous devez bouger les blocs, en les tirant, les poussant et en les agençant comme le souhaitez, pour vous frayer un chemin jusqu’au sommet pour vous sauver. Une seule chute et c’est la mort. Tout cela parait assez simple, mais vous vous rendrez vite compte qu’agencer ces cubes n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Ça se complique d’avantage au fil des niveaux et votre coeur bondira d’un immense stress quand vous aurez le monstrueux boss de fin de niveau qui vous poursuivra et vous éclatera la face dès qu’il arrivera à votre hauteur.

De plus, à chaque palier, vous rencontrerez des moutons, faisant le même rêve que vous. Vous aurez la possibilité de parlementer avec eux et de répondre à leurs questions. Rappelez-vous ce que j’ai dis sur les réponses aux questions plus haut. Tout ce que vous dites influence les réactions de Vincent. Certains moutons vous enverront balader, d’autres pleureront dans vos bras et d’autres vous montrerons des techniques hyper pratiques pour avancer plus vite.

Vous vous rendrez aussi vite compte que ces moutons ressemblent légèrement aux mecs que vous croisez dans votre bar fétiche. Serait-ce une malédiction ne touchant que les hommes ? Mouahaha !
D’ailleurs comment expliquer ces morts qui ont lieues en même temps ? En effet, depuis quelques jours, un homme voire deux, est retrouvé mort dans son lit. Serait-ce un des moutons qui escaladait le mur aussi ? Il semblerait que les moutons présents dans les rêves de Vincent soient bien réels et qu’ils aient tous quelque chose à se reprocher…

So, ce jeu vous tiendra occupé une quinzaine d’heure voire plus pour les plus téméraires. En effet, ce jeu possède 8 fins différentes. Seules les réponses aux dernières questions influenceront la fin du jeu. Je ne vous en dis pas plus.

En conclusion, je dirais que la scénar’ est certes tordu et tiré par les cheveux, mais il est surtout incroyablement bien ficelé et traite d’un sujet plus profond qu’il n’y parait : le passage à l’âge adulte et le fait de prendre ses responsabilités face aux personnes qui nous sont chères. Cela dit, je conçois que ce jeu est un véritable ovni qui ne plaira pas à tout le monde mais ceux qui prendront la peine de se plonger dans le scénario et de se creuser la tête, trouveront un jeu d’excellente qualité et particulièrement addictif.

3 réflexions sur “Une tromperie de Moutons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s